Epargne – Placements financiers pour protéger sa famille

Épargne : les placements financiers pour protéger sa famille

Mettre vos proches à l'abri du besoin, anticiper votre dépendance, payer votre maison de retraite : pour répondre à toutes vos préoccupations, l’épargne est souvent une bonne option. Tour d'horizon des différents placements pour protéger votre famille.

L'assurance vie

Moyennant le paiement de primes (montant placé ou versé sur le contrat), l'assurance-vie fait fructifier votre capital pour vous-même et pour vos proches. Au terme du contrat, vous percevrez (ou, à votre décès, le ou les bénéficiaires que vous avez désignés) les sommes investies augmentées des gains éventuels et diminuées des frais.

Il existe trois grandes catégories d'assurance-vie :    

  • Le contrat en cas de vie : il vous assure le versement d'un capital ou d’une rente à la date du terme du contrat que vous aurez fixée.
  • Le contrat en cas décès : il permet le versement d’un capital ou d’une rente à un bénéficiaire désigné, à votre décès avant le terme du contrat. Différentes formules vous permettent, selon vos besoins de surmonter les difficultés financières après un décès ou encore de financer les études de vos enfants...
  • Le contrat en cas de vie et de décès : il regroupe les deux catégories précédentes.

Pour souscrire à une assurance-vie, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • avoir la capacité juridique de souscrire un contrat,
  • respecter les limites d’âge imposées par l'assureur,
  • vous engager à payer les primes prévues par le contrat,
  • remplir de manière exhaustive et sincère le questionnaire médical remis par l'assureur.

La fiscalité sur l'assurance-vie est allégée. Cependant, sachez que vous devez épargner pendant au moins huit ans pour pouvoir bénéficier d'avantages fiscaux.

 

Le plan d'épargne retraite populaire (PERP)

Le PERP est un produit d'épargne à long terme qui vous permet d'obtenir, à partir de la retraite ou de l'âge de 62 ans, un revenu régulier supplémentaire.

Selon le type de contrats choisis, vous pouvez :

  • Bénéficier d'une rente viagère différée : elle est versée à partir de votre départ en retraite ou de vos 62 ans jusqu’à votre décès.
  • Disposer d'un capital à compter de votre retraite pour acquérir une résidence principale (en accession à la première propriété ou à condition de ne pas avoir été propriétaire pendant les deux ans précédant la retraite).
  • Disposer d'un capital à hauteur de 20 % de l'épargne constituée et d'une rente viagère en complément de votre retraite.        

Pour souscrire à un PERP, vous devez vous adresser à l'un des établissements suivants :

  • banque,
  • compagnie d'assurance,
  • organisme de prévoyance,
  • mutuelle.

Sachez qu'il n'y a pas de condition d'âge, même si le produit s'adresse particulièrement aux personnes en activité.

Vous pouvez récupérer votre PERP dans certaines situations :

  • invalidité,
  • décès de l'époux ou du partenaire de Pacs,
  • expiration des droits aux allocations chômage,
  • surendettement,
  • cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire,
  • décès du souscripteur.

Chaque année, les sommes versées sur un PERP sont déductibles pour chaque membre du foyer fiscal dans la limite d'un plafond global.

 

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO)

Le PERCO permet aux salariés d'épargner jusqu'à leur départ en retraite sauf cas exceptionnels (décès, invalidité, surendettement, fin de droits aux allocations chômage), mais aussi de financer l’acquisition ou la remise en état suite à une catastrophe naturelle de leur résidence principale.

Si votre employeur a mis en place un PERCO, vous pouvez participer à ce plan, que vous soyez en contrat à durée indéterminée ou déterminée. Seule une condition d’ancienneté de 3 mois maximum peut être prévue par le règlement du plan. Certaines entreprises prévoient l'adhésion par défaut de leurs salariés. Si vous ne souhaitez pas y souscrire, vous avez 15 jours pour le faire savoir.

Vous pouvez alimenter votre PERCO avec les sommes suivantes :

  • sommes issues de l'intéressement,
  • sommes issues de la participation,
  • sommes issues du transfert d'autres plans d'épargne salariale,
  • droits inscrits sur un compte épargne temps (CET),
  • en l'absence de CET, sommes correspondant à des jours de repos non pris, dans la limite de 10 par an,
  • versements volontaires,
  • versements complémentaires par l'entreprise appelés « abonnements ». L'abondement ne peut pas dépasser 3 fois le montant que vous avez vous-même versé, ni être supérieur à 6 276,48 €,
  • versements initiaux et périodiques par l'entreprise (si le règlement du PERCO le prévoit). Le montant total de ces versements ne peut pas dépasser 784,56 € par an.          

Attention, vous pouvez verser chaque année au maximum 25 % de votre rémunération annuelle brute. Le règlement du PERCO peut prévoir un versement minimum annuel de 160 € au plus.

Pendant la période d'indisponibilité, les revenus des placements sont exonérés d'impôt à condition d'être réinvestis dans le plan.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site du Service Public.

Lexique

Une rente viagère :

Une rente viagère est une somme d'argent versée de manière régulière à une personne jusqu'à son décès.

62 %
des Français considèrent l'assurance-vie comme un placement financier intéressant en 2016.
Picto point
Picto boite à outils Boite à outils